COVID : De plus en plus d’entreprises parlent de maintenir le télétravail.

réorganisation-espace-travail

Des millions de travailleurs sont en phase de revenir à la normale, mais pour beaucoup, cela ne signifie pas nécessairement de retourner au bureau. Le télétravail pourrait devenir la nouvelle norme pour de nombreux employés. Les plus grands employeurs et PDG à travers le monde, parlent de changer en de façon permanente le travail et de réduire l’espace de bureau. Les entreprises sont obligées d’utiliser le travail à distance pour tous les postes non essentiels et qui ne demandent pas l’utilisation de machines spécifiques. Au cours de ce processus, certaines entreprises ont constaté que la productivité n’a pas été affectée et que les employés pourraient conserver ces dispositions.

Cela peut également aider à réduire les coûts alors que les entreprises s’attendent à ce qui pourrait être une récession économique mondiale prolongée.

Récemment, le PDG Dirk Van De Put, du géant alimentaire Mondelez, a déclaré que la société procédait à des ajustements qui faciliteront la tâche de la société en période de récession, notamment en repensant la façon de travailler des collaborateurs.

Peut-être que nous n’avons pas besoin de tous les bureaux que nous avons actuellement dans le monde. Il y a donc un gros effort en cours, lié aux coûts de l’entreprise », a déclaré le PDG de Mondelez.

Le PDG de Morgan Stanley, James Gorman, n’est pas certain de ce à quoi ressemblera la vie professionnelle après la pandémie, mais a déclaré que la banque aurait besoin de «beaucoup moins de biens immobiliers» à l’avenir. Près de 90% des employés de Morgan Stanley travaillaient à domicile pendant la pandémie.
«Est-ce que je vois un avenir où plusieurs fois par semaine, certainement chaque mois, beaucoup de nos employés seront à la maison? Absolument.

Le PDG de Barclays, Jes Staley, a déclaré que le fait de placer des milliers de travailleurs dans un immeuble de bureaux d’entreprise ne se reproduirait plus jamais. “Il y aura un ajustement à long terme dans la façon dont nous pensons à notre stratégie de localisation… la notion de placer 7 000 personnes dans un bâtiment est peut-être une chose du passé”, a-t-il déclaré dans des commentaires publics cette semaine.

Ces perspectives annoncent des temps plus durs pour l’industrie de l’immobilier commercial, avec également la fermeture potentiels de commerces et restaurants. En France, des entreprises comme NafNaf, La Halle, qui possèdent de nombreux magasins ont été placé en liquidation judiciaire, en attente de repreneur.

Un changement dans l’organisation des bureaux


Face à cela, les gestionnaires immobiliers et les concepteurs anticipent déjà l’aménagement et la conception des futurs espaces de bureaux. L’aménagement de bâtiments qui réduisent la propagation des germes, de nouvelles dispositions des bureaux et chaises, sont des choses à mettre en place. De plus, les nouvelles technologies pourraient permettre aux employés d’accéder aux salles de conférence et aux ascenseurs sans avoir à toucher aux poignées de porte ou aux boutons. Récemment, les open-spaces étaient fortement encouragés, car ils favorisaient le partage et la collaboration dans tout le bureau. Ces nouveaux aménagements de bureaux refléteront plutôt les tendances plus anciennes, lorsque les box et les bureaux personnels était légion.

Dans tous les cas, l’impact du COVID-19 sur l’organisation de travail sera important. Il a pu faire évoluer les mentalités par la preuve, cette que l’efficacité et du bien-être pour tous !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code